Le dernier hiver – Jean-Luc Marcastel

[Livre] Le dernier hiver

*

Résumé.
Un ciel de sang.
De la neige à perte de vue.
Et une forêt de pins. Des pins qui dévorent tout.
Demain, l’Hiver engloutira le monde.
Johan refuse de s’agenouiller devant le sort.
Par amour, il décide de retrouver celle qu’il aime.
Par amour, son frère Théo, va lui ouvrir la voie.
Par amour, ses amis laissent tout derrière eux pour l’accompagner.
Pour celant ils devront pénétrer jusqu’au coeur des ténèbres…
Au coeur de leurs propres ténèbres.

Un cri d’amour qui repousse les ténèbres. 

*

Mon avis.
Dès le début de l’histoire, on plonge dans un monde hivernal où le crépuscule et le froid règnent. La nature, les animaux et les hommes ont dû s’adapter mais certains ont pris le pas sur les autres comme le démontre l’arrivée des « pins vampires ». C’est un concept de dystopie assez original et à la limite de la fin du monde.

Malheureusement, le livre commence sur un point négatif. Passé les explications pour nous décrire ce qu’est devenue la Terre (qui sont peut être un peu redondants), débute l’expédition de Johan qui veut retrouver celle qu’il aime, Léa, au péril de sa vie et de celles de ses amis qui décident de l’accompagner. Les premiers kilomètres de la quête sont assez lents, même lorsqu’il y a une première embûche, puis une seconde, on n’est pas réellement plongés dans l’histoire. Je dirais qu’il faut patienter quelques 150 pages avant de commencer réellement à s’imprégner de l’environnement, de la forêt et de la peur qu’elle inspire.

A partir de là, le rythme du livre est de plus en plus entrainant. On est complètement plongés dans leur périple et on découvre en même temps que nos héros, l’effroyable vérité qu’a engendré le crépuscule. Le décor crée m’a d’ailleurs rappelé les univers de Stephen King. On commence d’abord avec un environnement réaliste qui au fur et à mesure part dans le fantastique et l’horreur. Les pins vampires, les animaux, les êtres qui habitent les tempêtes, tous sont autant de prédateurs qui ralentissent nos héros.

Les pires au final, restent les humains. Jean-Luc Marcastel nous décrit réellement bien leur réactions. Certains s’entraident le plus possible et survivent en communauté. D’autres estiment que c’est « chacun sa merde » et sont prêts à tout du moment que eux survivent. Les derniers profitent des plus faibles et les exploitent pour se donner du pouvoir. C’est assez effrayant de constater que l’auteur a raison et que finalement, il parle de ce qui se passe déjà de nos jours.

Les personnages principaux sont quand à eux très intéressants.
Johan est assez exploité mais je n’ai pas du tout accroché avec lui. Son côté bipolaire avec Corbeau qui prend le dessus pour éviter à Johan de souffrir est tout sauf attachant. On en vient même à la détester pour certaines de ces réactions.
Théo, son frère est par contre son opposé. Il est plus réfléchis et pense aux autres avant de penser à lui. Il a suivi son frère pour le protéger de ce que cache la Malsève et prend son rôle de « Chevalier » très à coeur.
Fanie donne au début l’impression d’être une petite fille butée qui n’en fait qu’à sa tête et qui ne veut pas écouter ce qu’on lui dit. Elle évolue et gagne en maturité au fil de l’histoire, elle en devient touchante et on comprend d’où vient son côté tête brûlée.
Le dernier de nos héros, Khalid, m’a fait beaucoup rire. Même en cas de coup dur, il nous parle de son grand-père qui fabriquait des babouches et donnait des leçons de vie au passage. Il est un peu celui qui couvre les arrières et qui apporte une touche d’humour dans un univers transit de froid.

Et puis il y a la fin. Et pas n’importe quelle fin. L’auteur a réussi à faire passer un message bien au-delà de ce qu’on pourrait penser quand on commence la lecture. On ne peut qu’être touché par ses mots qui sont poignants de vérité. Les larmes ont coulé toutes seules et je ne pouvais les retenir pendant que je suivais ces héros malgré eux qui se battaient par amour et amitié.

Voilà d’ailleurs ce que j’ai tweeté juste après l’avoir refermé: « Je viens de finir « Le dernier hiver ». Pleurs, sourires, gorge nouée… Ce livre est un hymne à l’amour sous toutes ses formes. Magnifique. »

Une histoire qui commence donc difficilement mais qui vaut le coup d’être lue pour son message qui vous serre le coeur et vous prend aux tripes.
J’ai hésité à le mettre dans mes coups de coeur à cause du début justement, mais vu ce que l’auteur à réussi à faire passer et la découverte que cela a été pour moi (je ne m’attendais pas du tout à ce genre de livre en commençant ma lecture), je ne peux que vous le recommander et le classer parmi mes livres préférés!

Un grand merci à Babelio et aux éditions Black Moon pour cette magnifique découverte!

*

– Y’avait un homme ici. Je l’ai vu traverser le quai et disparaître dans cette rue. Je te jure que c’était pas une hallucination.
– Théo…
– Quoi?
– Mon grand-père, y faisait des babouches.
Le grand militaire grogna, les bras serrés autour de la poitrine, en lançant un dernier regard vers le haut du village.
– Ouais, je sais…
– Et mon grand-père, y disait toujours: « Regarde la façon dont un homme marche avec ses babouches et tu le connaîtras. »
– Je vois pas ce que…
– Ton mec, j’ai pas envie de le connaître.

*

Ma note.
[Note] 4,5

*

*

Les plus.
Le site de l’auteur

*

Publicités

11 commentaires sur « Le dernier hiver – Jean-Luc Marcastel »

  1. ce livre est pour le moment le meilleur que j’ai lu en 2012 ♥

    au fait t’as fait une erreur !

    Johan qui veut retrouver celle qu’il aime, Sarah

    c’est pas Sarah c’est Léa !

  2. Je suis un peu sceptique quant à ce livre.. D’autant plus que j’ai l’impression que tout le monde apprécie surtout le message de la fin.. Mais et le reste?

  3. Tout comme toi, j’ai adoré. Par contre, pour moi ça a été un peu l’inverse : J’ai croché dès les premières pages et j’ai adoré le début, et dès le moment où ils arrivent dans la ville de Léa… Et bien, j’ai beaucoup moins aimé le décor.
    Le message final est effectivement superbe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s