Insaisissable, tome 1, Ne me touche pas – Tahereh Mafi

[Livre] Insaisissable 1

Editions: Michel Lafon – Jeunesse
Pages: 372
Sortie: 04/10/12
Prix: 16,95€

*

Résumé.
“Ne me touche pas” je lui murmure.
Je mens mais ne lui dis pas.
J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais.
Des choses arrivent quand on me touche.
Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.

*

Mon avis.
Traduction de Shatter Me, Insaisissable est le petit dernier de chez Michel Lafon que j’ai eu le grand plaisir de découvrir en avant-première! Evidemment, avec l’engouement que Shatter Me avait suscité, j’avais très envie de lire enfin l’histoire de Juliette!

Dès le début du livre, on sent que dans un sens, elle a sombré dans la folie et on la comprend. Enfermée, rejetée, repoussée, complètement évitée. Elle ne peut parler à personne, n’approcher personne, alors elle vit dans une espèce de bulle. On s’étonne d’ailleurs qu’elle sache depuis quand elle est enfermée, à son comportement, on se serait plutôt imaginée qu’elle aurait perdu le fil des jours et de sa vie.
Au premier abord, elle apparaît comme une petite chose fragile mais sa soif de liberté et sa croyance en l’humanité fait qu’elle garde une force de caractère qui l’aidera à surmonter pas mal d’obstacles. Plus on avancera dans l’histoire et plus elle se révèlera.

Pour le personnage d’Adam, on remarquera une certaine ambiguité tout le long du livre. Avec lui on navigue constamment entre deux eaux et on n’arrive jamais réellement à mettre le doigt sur qui il est vraiment… A croire qu’il cache toujours quelque chose ou qu’il ment constamment.
Au début « bad boy » ensuite « soldat » puis « amoureux transit », il n’apparait naturel dans aucun de ses personnages et pourtant il doit bien y en avoir un où il n’a pas besoin de jouer le jeu et au final, je continue à avoir des doutes sur lui.

En ce qui concerne Warner, il est bien psychopathe à souhait, l’auteure réussit totalement à nous le faire détester et aimer en même temps. Son obsession et son éducation font de lui un être abjecte mais finalement, on comprend un peu pourquoi et comment il est devenu un tel personnage et on en viendrait presque à le plaindre.

Du côté de l’histoire, je dirais que le livre est découpé en trois parties et je préfère la première lorsque Juliette et Adam sont enfermés. L’atmosphère qui règne alors est étouffante mais dans un sens rassurante.
La seconde partie frôle malheureusement le « too much » et on ne comprend pas toujours bien où l’auteure veut nous mener. La dernière partie est selon moi celle qui « gâche » le livre. On ne peut s’empêcher de faire le rapport avec les X-Men, voire mêmes les Quatre Fantastiques et le personnage de Juliette est bien trop proche de celui de Malicia ce qui pourtant n’était pas choquant au début du livre.

Cette histoire est donc un bon moment livresque mais qui manque d’originalité au final. Mais malgré un avis mitigé, j’ai tout de même hâte de connaître la suite afin de voir si l’auteure arrive à démarquer son histoire de celle des super héros Marvel car le personnage de Juliette aurait de quoi nous surprendre!

Je remercie les éditions Michel Lafon pour m’avoir permis de découvrir ce livre!

*

Un mot, deux lèvres, trois, quatre, cinq doigts qui forment un poing.
Un coin, deux parents, trois, quatre, cinq raisons de se cacher.
Une enfant, deux yeux, trois, quatre, dix-sept années de frayeur.
Un manche à balai brisé, deux visages farouches, des murmures rageurs, des cadenas sur ma porte.
Regardez-moi, voilà ce que j’avais envie de vous dire. Parlez-moi de temps en temps. Trouvez-moi un remède pour sécher ces larmes. J’aimerais vraiment pouvoir enfin souffler dans ma vie.

*

L’argent sale dégouline des murs, une année de ravitaillement alimentaire gaspillée dans les sols en marbre, des centaines de milliers de dollars d’assistance médicale dépensés dans des meubles de luxe et des tapis persans. Je sens la chaleur artificielle souffler par les bouches d’aération et songe aux enfants qui crèvent d’envie de boire de l’eau potable. Je plisse les yeux sous les lustres en cristal et j’entends les mères implorer la pitié. Je vois un monde superficiel surgir au beau milieu d’une réalité terrifiante et ne peux plus bouger.
Je ne peux plus respirer.

*

En l’absence de relations humaines, j’ai noué des liens avec des personnages de papier. J’ai connu l’amour et la perte de l’être aimé au fil de petites histoires entremêlées dans la grande, j’ai vécu l’adolescence par association d’idées. Mon univers est un réseau d’entrelacs de mots, de membres liés à des membres, d’os à des muscles, de pensées et d’images enchevêtrées. Je suis constituée de lettres, un personnage créé par des phrases, un produit de l’imagination forgé par la lecture de romans.
Ils veulent effacer chaque signe de ponctuation de ma vie sur cette terre et je ne pense pas pouvoir les laisser faire.

*

Il se trompe, il a tout faux, c’est encore plus délirant qu’un arc-en-ciel à l’envers.

*

Ma note.
[Note] 3,5

*

*

Les plus.
L’évolution de la couverture, des citations et d’autres infos
Le site officiel de l’auteure

*

Publicités

7 commentaires sur « Insaisissable, tome 1, Ne me touche pas – Tahereh Mafi »

  1. Je suis tout à fait d’accord !!! enfin quelqu’un qui ne crie pas au coup de coeur ou qui ne fait pas hiiiiii à outrance !
    Oui moi aussi, j’ai pensé au 4 fantastiques ou aux indestructibles ! c’est la grosse boulette du livre. Pourtant ça commençait bien…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s