Je ne suis pas un homme facile

De : Eleonore Pourriat
Sortie : 13/04/18
Rôles principaux : Vincent Elbaz, Marie-Sophie Ferdane, Pierre Bénézit, Blanche Gardin

Damien, Don Juan célibataire, se retrouve propulsé dans une société matriarcale où il tombe amoureux d’Alexandra.


[Blog] Résumé

Damien, Don Juan célibataire, se retrouve propulsé dans une société matriarcale où il tombe amoureux d’Alexandra, femme puissante et croqueuse de jeunots. Pour lui plaire, Damien tente de décrypter les codes inversés de ce nouveau monde…


[Blog] Mon avis

Ok, donc un film avec Vincent Elbaz qui parle d’un homme se retrouvant dans un monde où ce sont les femmes qui gèrent ? Où est-ce que je signe ?

C’est effectivement un acteur que j’apprécie beaucoup et je trouvais le thème du film très intéressant. Parfaitement d’actualité, j’avais très envie de voir comment le sujet était traité et surtout, voir s’ils ne s’étaient pas lancés dans des clichés qui aurait fait passer un message inverse à celui auquel on s’attend.

Que je vous rassure tout de suite : tout va bien. Les clichés sont effectivement là mais ce sont les bons et le tout est assez bien jaugé.
Le film mélange habilement des scènes très drôles, de l’émotion, mais aussi des moments plus tristes, voire assez durs. Et c’est là tout l’intérêt de l’histoire car elle reste très réaliste.

Le principe de la gent féminine qui domine sur celle des hommes est très bien représentée, allant de la drague lourde dans la rue à la femme avec un poste à pouvoir tandis que l’homme s’occupe de la maison et des enfants, en passant par celle qui se met seins-nus (donc torse-nu) sans que ça ne choque personne.

Je crois que ce qui m’a fait le plus rire et tiquer en même temps, c’est le coup de l’épilation et le parallèle entre le ticket de métro du pubis féminin avec le ticket de la toison sur le torse masculin. L’idée est extrêmement bien trouvée car elle montre l’absurdité que représente la normalité d’être épilée ou épilé à tout prix.

Après, le film n’est pas non plus parfait et j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs. C’est intéressant dans un sens car on voit le personnage de Vincent Elbaz qui évolue mais du coup ça manque un peu rythme. N’empêche que dans l’ensemble, c’est assez bien réussi !

Au passage, si vous voulez continuer dans la même lignée, je vous recommande fortement la websérie Martin, sexe faible, disponible gratuitement sur Youtube ou le Studio 4. En gros, ça reprend le même principe et ça fonctionne super bien. La série est pour le moment composée de 3 saisons avec une vingtaine d’épisodes et de nouveaux arrivent !


[Blog] Les plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s