Le signal – Maxime Chattam

Editions : Albin Michel 
Pages : 740
Sortie : 24/10/18
Prix : 23,90€

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée…


[Blog] Résumé

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d’enquêter.


[Blog] Mon avis

J’ai souvent entendu parler de Maxime Chattam et de son style d’écriture, ce qui avait éveillé ma curiosité mais sans jamais me lancer. Finalement, c’est à l’occasion de notre lecture commune avec Moody et Candyshy que nous avons eu envie de découvrir l’auteur et son nouveau roman Le Signal.

J’ai commencé la lecture avec certes une hâte de découvrir l’histoire mais surtout avec deux appréhensions à cause du genre thriller avec lequel j’adhère assez peu et du coup du nombre de page (plus de 700) qui en soi ne me dérange pas mais qui couplé au genre, me semblait un peu présomptueux pour tenter le coup !

Et bien je peux vous assurer qu’on rentre dans l’histoire dès les premières pages. L’auteur ne nous épargne pas et après seulement quelques chapitres, on comprend que ce n’est pas près de s’arrêter. Et c’est d’ailleurs là l’intérêt du livre car on n’a pas le temps de d’ennuyer avec des passages qui tirent en longueur étant donné qu’il n’y en a pas. On suit en effet plusieurs groupes qui mènent leur enquête de leur côté et qui vivent des évènements de plus en plus fréquents et violents. On jongle ainsi aux 4 coins de la ville et l’horreur va en grandissant.

Il faut par contre effectivement s’attendre à des scènes assez sanglantes et très imagées. Il n’y en a pas non plus tous les chapitres mais le rythme est assez régulier et s’intensifie de plus en plus au fil des pages et je vous avoue qu’il y en a plus d’une qui m’a fait grimacer…

Pour l’histoire en elle-même, l’enquête est réellement prenante et on se retrouve complètement happé très rapidement. Bien que le livre soit assez long, ça ne tire pas en longueur inutilement car le rythme est soutenu et on en apprend de plus en plus sur ce qui se passe dans la ville.
Les personnages sont quant à eux très différents les uns des autres et surtout intéressants pour l’histoire. Le groupe d’adolescents m’a d’ailleurs fait penser aux protagonistes de la série Stranger Things de par leur courage malgré leur jeune âge.

Mais ce que j’en retiens surtout c’est le malaise que j’ai ressentit pendant ma lecture. Maxime Chattam réussi le parfait tour de main de nous renvoyer vers notre peur la plus primaire : celle du noir. Déjà que ce n’est pas quelque chose avec lequel je suis super à l’aise, mais pendant ma lecture, c’était encore pire.  J’avais besoin d’allumer les lumières partout où j’allais sinon je ne pouvais m’empêcher d’avoir la sensation que les ombres bougeaient…

Au final, je n’ai pas tellement vu passer les quelques 700 pages, j’ai eu peur juste ce qu’il fallait et j’ai réellement beaucoup aimé le livre que je ne peux que recommander ! Et d’ailleurs, ça ferait aussi un bon film !


[Blog] Quelques mots

L’homme, à force de vouloir se prendre pour Dieu, a peut-être ouvert la porte des enfers…


[Blog] Les plus

[Blog] Amazon

La page officielle de l’auteur

*

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s