Timelapse – Nadia Richard

Editions : Michel Lafon – Jeunesse
Pages : 317
Sortie : 22/06/17
Prix : 14,95€

Piégée 48 heures dans un monde où tous ceux qu’elle aime sont transformés en statues de cire, Sam réalise avec effroi qu’elle est la cause de ce phénomène.


[Blog] Résumé

Le jour des 18 ans de Samantha, le temps s’est arrêté. Piégée 48 heures dans un monde où tous ceux qu’elle aime sont transformés en statues de cire, Sam réalise avec effroi qu’elle est la cause de ce phénomène. La vie reprend son cours, mais Sam, elle, est persuadée de devenir folle. Pourtant son don est on ne peut plus réel. Et convoité.
Alors que M. Delatour, son professeur de physique, s’intéresse subitement à elle, la jeune femme réalise avec stupeur qu’elle est incapable de figer le nouveau de la classe, le mystérieux Matthias. Seraient-ils plus liés qu’elle n’ose l’espérer ?
Mais à trop jouer avec le temps, Sam pourrait bien finir par en manquer… car Delatour semble prêt à tout pour s’approprier son pouvoir, peu importent les conséquences.


[Blog] Mon avis

Oulalalala… Autant vous le dire tout de suite : j’ai été très déçue par cette lecture !

Tout d’abord, parlons du principe de l’histoire. En gros, on suit Sam, qui se rend compte le jour de ses 18 ans qu’elle peut arrêter le temps. C’est vraiment ce qui m’a séduit dans la présentation du roman et j’avais bien envie de voir de quoi il retournait exactement. Le soucis est qu’en lisant le premier tier du roman, j’ai eu la sensation que ce n’était pas le thème principal. A la place de l’héroïne, j’aurais centré mes questions sur le pourquoi du comment plutôt que de m’occuper du nouveau beau mec qui arrive à l’école…

Et c’est effectivement tout le côté romance qui prend le pas sur le roman. En fait, dès les premières pages, on se rend compte que c’est ce qui intéresse fortement nos héros. Entre celui qui ne se déclare pas, celle qui a remarqué le petit nouveau, celle qui craque sur le héros au premier regard, celui qui ne sait plus trop où il en est… Bref, les amours sont au centre de l’attention !

Ensuite, ajoutez à cela les rivalités. Notre héroïne est en effet « amie » avec une personne qui l’insupporte, qui ne lui parle pas vraiment correctement, n’hésite pas à la rabaisser, et j’en passe. Il y a aussi la fameuse garce de l’école qui mène la vie dure à notre héroïne, et bien évidemment elle est accompagnée de la brute qui adore embêter ses petits camarades !

Ce qui permet d’enchaîner avec mon dernier point : nos héros sont à la fac. Dès les premières lignes, j’ai eu l’impression de voir des adolescents au lycée. Que ce soit dans l’attitude ou dans le vocabulaire, tout portait à croire qu’ils étaient plus proches des 15 ans que des 20 !

En bref, je n’ai pas du tout adhéré à l’histoire. Mais alors vraiment pas, au point que je n’ai pas pu la terminer. Au départ, même si j’avais du mal à entrer dans le récit, j’étais tout de même curieuse de voir où le principe autour du temps allait nous mener mais finalement je n’ai pas eu le courage d’aller plus loin que le tier. Plus j’avançais, pire c’était. L’enchainement des évènements, la narration, les personnages… Déception, je suis !


[Blog] Quelques mots

Et je réalisai soudain ce qui me gênait depuis tout à l’heure.
Il n’y avait plus un son dans la maison, pas un bruit, pas un mouvement.
Pas même le tic-tac de l’horloge.


[Blog] Les plus

[Blog] AmazonLa chaîne officielle de l’auteure

*


[Blog] Du même éditeur

  [Livre] Un amour de jeunesse [Livre] Le silence de Mélodie [Livre] Love letters to the dead

Publicités

3 commentaires sur « Timelapse – Nadia Richard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s