Le divin enfer de Gabriel, tome 1 – Sylvain Reynard

[Livre] Le divin enfer de Gabriel 1

Editions : Michel Lafon
Pages : 554
Sortie : 25/04/13
Prix : 19,95€

*

[Blog] Résumé

L’énigmatique professeur Gabriel Emerson, spécialiste reconnu de Dante, devient à la nuit tombée l’apôtre d’une vie libertine sans complexe, son charme lui permettant d’assouvir ses moindres désirs. Mais sous cette assurance se cache en réalité un passé sombre qui le torture et lui ôte tout espoir de rédemption. Quand l’innocente Julia devient son étudiante, une mystérieuse connexion sensuelle attire Gabriel vers elle au point de compromettre sa carrière. La fascination et la séduction l’obligeront à se confronter à son passé, à travers une relation où rôde sans cesse l’ombre de La Divine Comédie et de Béatrice, la muse de Dante.

*

[Blog] Mon avis

Que dire, que dire… Je ressors complètement frustrée de cette lecture en fait! Sur un fond de jolie histoire d’amour, il y a en effet beaucoup [trop] de points m’ont dérangé.

Tout d’abord concernant les personnages, je dirais que Julia est la pire héroïne romantique je connaisse. Elle m’a agacé du début à la fin: trop maladroite, toujours à rougir, à faire 2 pas en arrière pour 1 pas en avant. A de rares occasions, elle prend le dessus mais sinon dans l’ensemble, je n’ai eu aucune affinité avec elle.
Heureusement, Gabriel compense assez bien. Il m’a fait penser à Darcy [Orgueil et Préjugés] et à Thornton [Nord et Sud] par rapport à son caractère et à ses manières de gentleman. Il est en effet très excessif dans ses réactions ce qui est autant un point positif que négatif. Quand il veut ou fait quelque chose, il va jusqu’au bout et le fait avec passion. 

Les personnages secondaires sont vraiment mis en arrière plan et malheureusement, ils sont aussi complètement oubliés quand l’auteure n’en a plus besoin. Rachel est la seule à échapper un peu à ça et elle est même un élément important au début de la relation entre Gabriel et Julia. Par contre Paul manque cruellement à la deuxième moitié du roman alors qu’il se révélait un peu trop gentil à mon goût et aurait fait un très bon psychopathe!

L’écriture en elle-même m’a aussi beaucoup gênée. Au premier abord, on voit un énorme livre, une police de caractères assez petite et des marges qui ne s’étalent pas vraiment. Mais bon, on prend son courage à deux mains et on se plonge dans l’histoire… qui se révèle finalement aussi longue qu’elle y parait. Il y a beaucoup trop de longueurs avec des dialogues et des scènes pas forcément très utiles ou qui auraient pu être regroupés. Je pense notamment à tous les discussions commençant par « il faut que je t’avoue quelque chose ». L’auteure ne veut pas trop nous en dire tout de suite, mais finalement, on rame un peu trop pour tout savoir.

De plus, l’auteure fait beaucoup de références à la religion. Certes, il s’agit de petites touches par ci par là, mais au bout du compte, ça gêne à la lecture.
L’autre référence utilisée par l’auteure est par contre très bien choisie. Dante est en effet le premier lien entre Gabriel et Julia, leur histoire est comparée à la vie du poète et ses explications apportent vraiment un plus à leur relation. 

Au final, même si les « lourds » secrets des deux héros ne sont pas si explosifs que ça et bien que Julia donne l’impression d’avoir 19 ans plutôt que 23, j’ai beaucoup aimé l’histoire d’amour. Elle est simple et jolie, assez réaliste et les héros ne se sautent pas dessus toutes les deux pages. On voit bien leur relation évoluer, on assiste aux premiers instants, aux « premières fois » et aux moments importants.

Un livre long et assez lent par moment mais qui révèle un homme qui nous fait rapidement fondre quand on commence à comprendre qui il est réellement. L’histoire est racontée d’un point de vue extérieur ce qui permet d’avoir les ressentis des divers intervenants. Ainsi, on évite un peu une héroïne trop niaise et on profite du héros qui nous fait succomber à son charme…

*

[Blog] Quelques mots

« Juste avant qu’il ne ferme la porte de la salle de bains derrière lui, quand il laissa tomber sa serviette violette, elle eut la chance d’entrapercevoir une partie de son fessier magistral.
Elle en resta bouche bée. »

« – Tu pourrais avoir toutes les femmes que tu veux, Gabriel.
– Je ne veux que toi. Quand tu n’es pas là, Julianne, mon existence ressemble à une interminable nuit sans étoiles. »

*

[Blog] Ma note

[Note] 3

*

[Blog] Les plus

Site officiel de l’auteur
Titre VO :
Tomes suivants :
• 2 • Gabriel’s rapture
• 3 • Gabriel’s redemption

*

*

[Blog] Du même genre

[Livre] Stark 1 [Livre] Cinquante nuances 1

Publicités

3 commentaires sur « Le divin enfer de Gabriel, tome 1 – Sylvain Reynard »

  1. Je vais essayer de me souvenir de ton avis après ma lecture de ce roman quand je le lirai afin de voir si ce sont les même points qui me fatigueront. Cela dit, je suis contente tout de même ton avis car à la base, je ne peux pas dire que ce roman m’aurait très attiré (je trouve que la couverture est ordinaire..)!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s