Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens / Love, Simon – Becky Albertalli

Editions : Hachette
Pages : 315
Sortie : 30/05/18
Prix : 17€

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur.


[Blog] Résumé

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…


[Blog] Mon avis

J’ai entendu parler du roman assez tardivement car ça remonte au moment de la sortie de son adaptation au cinéma sous le nom de Love, Simon et j’ai d’ailleurs eu la chance de le voir en avant-première ! Après l’avoir beaucoup aimé, je me suis lancée dans le livre en lecture commune avec Moody et Candyshy et vous pouvez d’ailleurs retrouver notre live en bas de l’article.

Malheureusement, du fait d’avoir vu le film avant le livre, j’ai beaucoup fait la comparaison au fur et à mesure de l’histoire. En effet, j’ai vraiment adoré l’adaptation Love, Simon et forcément, dès que je ne retrouvais pas certains éléments, j’étais assez déçue. Je pense notamment à la famille de Simon avec la mère qui est psy, le père qui est un peu cliché mais plein de bons sentiments et la petite soeur assez mûre pour son âge, qui apportent de très belles scènes.

Tout de même, pour l’histoire en elle-même, on reste sur un sujet très intéressant et dans son thème et dans son traitement. Parce que oui, on parle d’homosexualité mais aussi d’adolescence et d’acceptation de soi, ce qui n’est pas une mince à faire quand tout arrive en même temps !

Je vous avoue qu’au moment où je vous écris cette chronique, mon visionnage et ma lecture remontent à déjà plusieurs mois, ce qui fait que je ne me souviens plus des détails et surtout, précisément, des différences entre les deux supports. Je pense qu’au final, j’ai surtout gardé le film en mémoire (que je vous recommande chaudement) et ajouté quelques informations supplémentaires suite à ma lecture mais celle-ci ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

Pour un avis à froid (très froid même), je dirais que le livre était sympa mais qu’il fait partie des quelques rares dont j’ai préféré l’adaptation ! Je vous laisse donc avec mon avis sur le film Love, Simon ainsi que la vidéo du live avec Moody et Candyshy :


[Blog] Quelques mots

Tu ne trouves pas que tout le monde devrait en passer par le coming-out ? Pourquoi l’hétérosexualité serait-elle la norme ? Chacun devrait déclarer son orientation, quelle qu’elle soit, et ça devrait être aussi gênant pour tout le monde, hétéros, gays, bisexuels ou autres. Je dis ça je dis rien.


[Blog] Les plus

[Blog] Amazon

Le site officiel de l’autrice
Titre VO : Simon vs the Homo Sapiens Agenda
Les autres tomes :
• 02 • Leah à contretemps

*


[Blog] Du même éditeur

   

Publicités

Un commentaire sur « Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens / Love, Simon – Becky Albertalli »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s