J’ai toujours cette musique dans la tête – Agnès Martin-Lugand

Editions : Michel Lafon
Pages : 360
Sortie : 16/03/17
Prix : 18,95€

[Note] 3,5

Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?


[Blog] Résumé

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin.

Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?


[Blog] Mon avis

Deuxième roman que je découvre de cette auteure (du coup j’ai lu son tout premier et son dernier en fait), et je les trouve très différents, celui-ci étant en effet beaucoup plus sombre.

Dès le prologue, on se demande un peu dans quoi on est tombé cette fois-ci car une certaine gêne s’installe alors… Mais juste quelques lignes plus loin, le premier chapitre arrive et on rencontre Yanis et Vera, un couple très heureux, parents de 3 enfants et entourés de deux amis très proches. Au début, tout est très mignon et on se rend facilement compte que l’amour est un art de vivre chez eux. Puis finalement, on assiste à une descente aux enfers et l’atmosphère se fait de plus en plus lourde.

C’est assez difficile à lire dans le sens où on est simple spectateur, qu’on sait de quoi il retourne réellement (même si j’ai eu quelques doutes à certains moments) mais qu’on ne peut rien faire. Plus on avance et plus le malaise qui s’installe dans le couple, s’installe aussi chez le lecteur. C’est une force dans l’écriture de l’auteure qui réussit donc très bien à nous faire ressentir ce qui se passe au sein de la petite famille et de son entourage.

Plus on avance dans le roman, et pire c’est. La fin est vraiment prenante et on commence à vraiment prendre peur de ce qu’il pourrait se passer ensuite.
La double narration utilisée dans ce roman (triple si on compte les prologue et épilogue avec Tristan), est très importante, surtout pour la fin car elle nous permet d’être encore plus immergé dans l’histoire.

J’ai tout de même apprécié cette lecture, et avais très envie de savoir comment Yanis et Vera allaient s’en sortir. Dès les premières pages, ils apparaissent comme un couple très solaire et voir qu’ils n’étaient plus que l’ombre d’eux-même est assez triste. Du coup on a envie de voir comment ils vont se relever.
Ce roman a beau être assez sombre mais il n’en est pas moins prenant.


[Blog] Quelques mots

Il ne me rejoignit que deux heures plus tard, au beau milieu de la nuit. Je n’avais toujours pas fermé l’oeil, mais je fis semblant de dormir. Il se coucha, sans un geste pour moi, et se tourna sur le côté. Je ne bougeai pas, j’écoutai sa respiration. Je sentais la tension qui émanait de lui et je ne savais pas quoi faire, remplie d’un sentiment d’impuissance, j’aurais voulu le booster, lui injecter une dose de confiance en lui, lui réinjecter la dose de folie qu’il semblait avoir perdue brutalement. Il ne s’endormit pas. Moi non plus.


[Blog] Les plus

[Blog] AmazonLa page officielle de l’auteure
Ma rencontre avec l’auteure


[Blog] Du même éditeur

  [Livre] Hacker 5 [Livre] Hacker 4 [Livre] Naufrégés

Publicités

2 commentaires sur « J’ai toujours cette musique dans la tête – Agnès Martin-Lugand »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s